Le chemin de fer reliant Kigali-Kampala-Nairobi-Mombasa-Juba sera prêt en 2018

Un des grands artères de la ville de Kigali et bientôt une voie ferrée

Un des grands artères de la ville de Kigali et bientôt une voie ferrée

Les pays de la Communauté d’Afrique de l’Est EAC, sigle en anglais) se sont engagés à développer leurs infrastructures pour accélérer l’intégration régionale et faciliter la libre circulation des personnes, des biens et des services. C’est dans ce cadre que le Rwanda et l’Ouganda ont signé un contrat de consultance pour la conception technique d’un projet de chemin de fer reliant Kigali et Kampala qui coûtera 5,8milliards de francs rwandais.

C’est GauffIngenieure, une entreprise allemande, qui a signé le contrat de conception de ce chemin de fer électronique reliant l’Uganda (Bihanga dans l’ouest du pays), et le Rwanda (Kagitumba, au Nord Est du pays et Kigali).

« C’est une autre démonstration de l’engagement fort de nos dirigeants pour réaliser conjointement des projets d’intégration régionalevisant à faciliter le commerce au sein du bloc. a déclaré,Guy Kalisa, Directeur général de l’Agence de développement des transports au Rwanda (RTDA, sigle en anglais), à la cérémonie de signature de cet accord.

Cet axe ferroviaire qui va relier le Kenya (Mombasa-Nairobi), l’Uganda (Kampala), le Rwanda (Kigali) et le Soudan du Sud (Juba) sera opérationnel à partir de Mars 2018.

Revenant sur ce contrat entre le Rwanda et l’Uganda, Kalisa affirme que des 6.3 millions d’Euros (soit 5.8 milliards de francs rwandais) alloués à la conception de cette voie ferrée seront partagés entre les deux pays : « Le Rwanda va contribuer à hauteur de1.4milliosn d’euros tandis que l’Ouganda va se payer le montant restant ».

Le coût estimatif de cette voie ferrée d’une vitesse allant jusqu’à 80km/h entre Nairobi-Kigali est environ 13,5 milliards de dollars et le financement se fera aussi partagé entre trois pays à savoir le Rwanda, le Kenya et l’Uganda.

Un moyen de transport à cette vitesseest une bonne nouvelle pour la population de l’EAC et surtout les commerçants qui mettaient plus de temps sur la route avec les camions et les bus.

La ligne déjà existante entre le Kenya et l’Ouganda et vielle de 100 ans se verra dotée de nouvelles infrastructures avec une grande capacité pour permettre des trains à plusgrande vitesse.

« Les services de qualité de ce chemin de fer vont engendrer la réduction des prix de transport.., »s’est réjoui John Byabagambi, Ministre ougandais des Transports.

 

Leave a Reply

Copyright © 2012 , All Rights Reserved

Designed by Web Directory. Thanks to Free Wordpress Themes